La vitrine de la société Algam
>

Mario DUPLANTIER

Mario DUPLANTIER

CV

NomMario DUPLANTIER
Anniversaire18 Juin
NationalitéFrançaise
Groupe / Nom de scèneGojira
GenreMetal
InstrumentsBatterie
Sitehttp://www.gojira-music.com
PartenariatsZildjian

Parcours

Pour les rares personnes qui ne connaissent pas encore Gojira, comment leur présenterais-tu le groupe, la démarche ?
Le groupe se compose de quatre musiciens : Joe, guitare-chant, Christian, guitare, Jean Michel, basse et moi-même, Mario. C'est en 1996 que mon frère et moi avons créé le groupe sous le nom de Godzilla. Nous avons proposé à Christian, guitare, et à Alex, un ami bassiste, de nous rejoindre. L'objectif premier était d'exprimer notre sensibilité à travers une forme artistique. Ce fut la musique, mais ça aurait pu être la peinture, le dessin ou le théâtre. Depuis le début, notre musique a toujours eu un rôle de catalyseur pour les différentes émotions et énergies qui nous traversent. La puissance et la vibration de la musique dite métal correspondaient parfaitement à notre nécessité intérieure. Son aspect tribal et "trippal" avec ses voix gutturales était un bon moyen d'exorciser nos démons, les sublimer en une énergie positive. En ce sens, le mythe de Godzilla, monstre de cent vingt mètres de haut né des radiations nucléaires, correspondait à notre incompréhension et à notre colère face à une certaine folie de l'homme.
Entre 1996 et 1999, nous avons beaucoup joué dans notre région (le sud ouest), et avons enregistré 4 démos. A force travail et de persévérance, un agent nous a donné l'occasion d'ouvrir pour un groupe norvégien, Immortal, à travers la France. C’est en 1999, avant d'enregistrer notre premier album, que le groupe décide de changer de nom : Godzilla devient alors Gojira. Même si à la base nous l'avons fait pour des raisons juridiques, finalement ce changement coïncidait avec une évolution intérieure, d'abord personnelle puis musicale et du discours : après la phase de souffrance et de plainte, nous avons pris conscience de la nécessité d'agir.
Après deux albums et un DVD, nous sortons aujourd’hui notre troisième album, From Mars to Sirius, distribué en France par Warner, et dans le reste du monde par Listenable records, toujours avec la même détermination et envie.

Quelle est la place de la batterie dans vos morceaux ?
Dans Gojira, certaines compos sont nées à partir d'un pattern de batterie bien spécifique, je pense par exemple a la fin d'un morceau de notre deuxième album où le riff final est en fait un exercice rythmique alternant différents débits de double grosse caisse sur un même tempo, que j'ai initialement créé pour faire travailler la mise en place aux autres membres du groupe. Le rôle des guitares et de la basse dans le groupe est proche de celui d'un percussionniste, en effet nous travaillons de manière chirurgical le rythme, les mises en places et la rapidité d'exécution (triples croches, sextolet, etc). La batterie est plus explosive et démonstrative dans le métal que dans d'autres styles. Pour Gojira, je me dois d'avoir une grande discipline pour le travail de mes jambes, pour la condition physique que m'exige des parties double grosse caisse en triples croches pouvant atteindre les 210 BPM à la croche. Mais mon but premier, est de jouer pour la musique, en sachant être explosif au bon moment, être au service de la composition pour ne faire qu'UN avec les autres membres du groupe. Je me suis souvent retrouvé à simplifier mes parties batterie pour mettre en avant une énergie de groupe.

C'est quoi ta config de cymbales ?
J'utilise deux projection crash A' Custom de 17" et 18", une ride Mega bell de 20", deux chinese China trash de 20" et un charley Projection Hit hat de 14".

Pourquoi Zildjian ?
Du son jusqu'à l'esthétique, les cymbales Zildjian m'ont toujours beaucoup plu. Elles correspondent bien à mon jeu, je peux développer un travail tout en finesse sur ces cymbales.

Quel sont tes meilleurs souvenirs derrière une batterie ?
Mes meilleurs souvenirs derrière une batterie furent lors de la première réelle tournée du groupe. C'?tait en 99, en première partie du groupe Immortal. Neufs concerts d'affilé dans toute la France devant un public qui ne nous connaissait pas ou presque pas. Nous nous sommes sentis comme animés par une force incroyable où chaque show prenait une grosse ampleur, du moins les quatre musiciens l'ont ressentis comme telle. Cette tournée nous a ouvert beaucoup de portes importantes notamment la rencontre avec Richard Gamba, notre manager actuel.

Je tiens à profiter de cette occasion pour adresser un grand merci a toute l'équipe de la Boite Noire, à Zildjian, et à tout ceux qui nous soutiennent !

Le set de Mario Duplantier :

  • 18" PROJECTION CRASH
  • 20" MEGA BELL RIDE
  • 20" CHINA TRASH
  • 14" PROJECTION HI-HATS

Les vidéos

  • Interview de Mario Duplantier de Gojira

    En pleine tournée française suite à leur nouvel album "Magma", les basco-landais de Gojira se...(lire la suite)