La vitrine de la société Algam
>

Paul McCARTNEY

Paul McCARTNEY

CV

NomPaul McCARTNEY
Anniversaire18 Juin
NationalitéBritannique
VilleLiverpool
Groupe / Nom de scèneThe Beatles
GenreRock, Pop
InstrumentsChant, guitare, basse, piano, batterie, percussions
Sitehttp://www.paulmccartney.com
PartenariatsBigsby, Mesa Boogie, Vox

Parcours

Il suffit d’assister à un concert de Paul McCartney pour faire un voyage temporel en pleine apogée de la British Invasion, quand les Beatles enregistraient leurs albums phares et faisaient des concerts qui ont marqué toute une génération.
John, Paul, George et Ringo ont mis le feu à la planète entière pendant les années 1960 grâce à leurs hits, à des sons énergiques et à des lives intenses. Dans cette nouvelle ère où la guitare électrique était reine, les Beatles se devaient d’avoir les outils appropriés pour assurer.
 

Début 1962 les membres du groupe avaient déjà dépassé le statut de simples vedettes. Ils étaient de retour en Angleterre après avoir perfectionné leur jeu en live nuit après nuit à Hambourg pendant plus de deux ans. Peu de temps après, ils éblouissaient les clients du fameux Cavern Club de Liverpool grâce à leurs nouvelles chansons et à des concerts incendiaires. Jusqu’à ce moment précis, Paul McCartney et le reste du groupe utilisaient n’importe quel matériel qu’ils avaient pu acquérir. C’est seulement lorsque Brian Epstein prit les Beatles sous son aile que le groupe travailla son image et rechercha LE son live. Presque inconnu à cette époque, Brian Epstein parvint à décrocher un partenariat avec une petite entreprise qui fabriquait des amplis à Dartford et qui allait bientôt définir le son de la British Invasion. 
 
A une époque où tout le monde voulait du matériel américain mais qu’il n’était que rarement importé au Royaume-Uni, les fabricants locaux virent naître une demande en instruments et amplis, et ils alimentèrent l’explosion du Rock et de la Pop anglaise.
Au début des années 1960, VOX était tout juste sorti de l’œuf et apparaissait seulement sur le marché : les amplis étaient cependant déjà recherchés par les guitaristes grâce à l’influence de Hank Marvin (The Shadows). 
Les Beatles signèrent un contrat avec le label de George Martin, Parlophone, en 1962 et Brian Epstein établit un partenariat avec VOX afin que les Beatles n’utilisent que des amplis VOX. Le groupe commença très rapidement à utiliser une combinaison d’amplis AC15 et AC30. Tout au long de leur carrière, sur scène comme en studio, VOX allait leur fournir toute une variété d’amplis et d’équipement. Le groupe incita les ingénieurs VOX à repousser les limites pour répondre à leurs besoins croissants de volume et de projection. Si vous avez déjà eu l’occasion de voir les Beatles, alors vous avez eu la chance de les entendre jouer sur des amplis VOX. Des petits concerts dans des clubs du nord de l’Angleterre jusqu’au Ed Sullivan Show et au mythique concert du Shea Stadium : en écoutant les Beatles, vous écoutiez du VOX. Le son VOX intemporel typiquement British dans toute sa grandeur !
 
LE COMMENCEMENT
 
Au départ, les membres du groupe se branchaient directement sur un AC30, par conséquent c’est ce modèle qui est encore aujourd’hui le plus associé à la British Invasion et au son des Beatles. Fin 1962, Paul se mit à utiliser un ampli basse VOX T-60, qui était l’un des premiers amplis à transistors au monde (il n’exploitait pas de lampes de préamplification ou de puissance). Les AC30 de George et John furent bientôt modifiés pour intégrer le canal « top-boost » qui permettait au groupe d’utiliser des sonorités plus saturées et tranchantes. A force de pousser son T-60 de plus en plus, nuit après nuit, Paul décida finalement de revenir sur un AC30 avec un nouveau baffle basse vertical équipé de haut-parleurs de 12" et 15" Celestion. 
Alors que les Beatles s’acclimataient aux studios d’enregistrements, George Martin sut capturer les instants clés du groupe jouant à travers les amplis VOX sans avoir recours à de l’overdub : le riff d’ouverture de « Day Tripper », l’intro de « I Feel Fine » et la rythmique de « All My Loving » sont de magnifiques exemples du son VOX classique et du génie d’écriture de Lennon et McCartney.
 
LES BEATLES SE HISSENT AU STATUT DE STARS
 
Alors que les Beatles se transformaient en véritables stars, il ne faisait aucun doute qu’ils allaient avoir besoin d’encore plus de puissance pour se faire entendre à travers les hurlements assourdissants des masses croissantes de fans. A une époque où les sonos hyper puissantes que l’on considère comme acquises aujourd’hui n’existaient pas encore, VOX sut encore une fois satisfaire le groupe qui demandait plus de volume et des amplis plus puissants. VOX élabora une tête 50 Watts mono canal avec un baffle fermé 2x12". Les baffles étaient également équipés d’une corne Midax pour accentuer les mediums. VOX poussa encore le design de cette tête pour en faire une tête 80 Watts : l’AC80/100. Cette nouvelle tête couplée à de plus gros baffles fournissait beaucoup  plus de puissance et de projection sur scène.
Cette montée en puissance fut une révélation pour Paul qui fit rapidement l’acquisition d’un AC100 et d’un baffle basse 2x15" fermé. Les lignes de basse de Paul y gagnèrent en énergie, ce nouvel ampli était un partenaire idéal pour sa « Violin » Bass. 
Le groupe devint de plus en plus demandé et il quitta les scènes moyennes pour se produire dans des salles de concert, en extérieur, et dans des stades. Fin 1964, l’intégralité du groupe avait fait l’acquisition d’AC100 pour un maximum de puissance et de présence sur scène. Les sonos et les retours de l’époque n’étant pas à la hauteur, le groupe fut las de ne pas pouvoir s’entendre sur scène et arrêta les tournées pour se concentrer sur le travail en studio suite au concert du Candlestick Park de San Francisco en 1966.

AUJOURD'HUI
 
Cette relation de longue date entre deux icônes est une très belle histoire. En 2008, Paul participa à une action de charité : il dédicaça un VOX AC15H1TV et écrivit « Cool Amp » dessus. Cet ampli collector de rêve fût ensuite vendu aux enchères pour l’association « No More Landmines ». Tout au long de sa carrière aux côtés des Beatles, des Wings ou en solo, Paul a fait appel à beaucoup de matériel pour trouver LE son, mais chaque nuit qu’il passe à jouer, il le fait debout devant deux VOX AC100 : presque 50 ans ensembles mais toujours inséparables.