La vitrine de la société Algam



Le Mag

Interview de Flow Fourlin (saxophoniste M. Pokora)commenter news la boite noire du musicien

Florian « Flow » Fourlin, est un musicien aux multiples casquettes (saxophoniste, pianiste, compositeur, producteur) qui a notamment joué pour M. Pokora, Akua Naru, Andy Allo, John Legend, China Moses ou encore Blitz The Ambassador. Nous avons profité de la venue de M. Pokora, en tournée avec son My Way Tour, pour pousser les portes du Zénith de Nantes et ainsi rencontrer Flow. 

La Boite Noire : Bonjour Flow, merci de nous accorder quelques minutes à l'occasion de ta venue à Nantes. Nous t'avons découvert en 2014 avec la sortie de ton premier EP, « The Bird’s Lament », qui avait atteint la 5ème place du top iTunes Jazz. Pourrais-tu nous parler de tes projets actuels ?

Flow Fourlin : Actuellement, et jusqu’à Décembre 2017, je suis en tournée avec M. Pokora pour le My Way Tour, partout en France. L’équipe est composée de certains de mes musiciens préférés et c’est un honneur de partager la scène avec eux !
C’est un show où l’on peut prendre de réels risques musicaux dans les arrangements live, les textures, les ambiances…

En parallèle, je travaille sur mon deuxième projet personnel. Après avoir sorti un EP en quintet en 2014, je prépare un nouvel album, qui sortira début 2018. Il sera totalement différent de ce que j’ai fait auparavant. Plus électronique, avec des chansons, beaucoup de piano... Depuis 2 ans je passe beaucoup de temps isolé en studio avec mes « machines », du coup ma musique a énormément évoluée.

BN : Scène, studio, sideman, leader… quelles sont les spécificités de chacune de ces activités ? As-tu une préférence ?

FF : La scène est ma première passion, car elle exige que l’on soit présent dans l’instant. On ne peut pas revenir en arrière sur scène, ce qui est joué est joué et il faut vivre avec. La scène, c’est savoir se mettre au service de la vision d’un artiste en tant que sideman ou alors exprimer et expliquer sa propre vision à d’autres musiciens, en tant que leader... Le dialogue entre musiciens sur scène a toujours été très important pour moi.

Le studio, notamment quand j’y travaille seul, comme c’est souvent le cas en ce moment, m’a apporté une certaine forme d’introspection musicale que je ne trouvais pas ailleurs. Le fait d’être face à soi-même, sans le soutien d’autres musiciens, me force à me dépasser et à me reposer uniquement sur mes connaissances et ma créativité. Au fil du temps, le studio est devenu une bulle créative très précieuse.

BN : Concernant la scène, quelle configuration de micros utilises-tu ?

FF : En live pour le sax, mon micro de prédilection est le Beta 98H-C que j’utilise avec un système sans fil Shure. C’est mon setup depuis quelques années et j’en ai toujours été satisfait. J’aime le fait que le Beta 98 reproduise mon son de manière fidèle, peu importe le contexte.
L’attache sur le pavillon est super solide, une fois que le micro est fixé, il ne bouge plus, mais la tige reste ajustable ce qui est très pratique. Pour résumer : son, fiabilité, solidité. Pour les voix sur scène, le SM58 est une valeur sure, évidemment !

BN : De beaux projets en perspectives pour la suite donc… Où peut-on te suivre ?

FF : La suite du My Way Tour, dans tous les Zéniths de France (Bercy en décembre) et mon nouvel album en 2018. Les premiers morceaux arrivent dès cet été !

On peut me retrouver sur Facebook, Instagram et Soundcloud.  

 

Tags : interview

Retour à la liste

Commentaires