La vitrine de la société Algam



Le Mag

Le guide de survie des groupes en répétitioncommenter news la boite noire du musicien

Il est 19h30, vous êtes sur le parking de votre salle de répétition depuis 1 h et la seule personne qui a les clés de ce local est aux abonnés absents. Pendant cette attente interminable le ton est monté entre votre batteur et votre claviériste… mais cette fois le point de non-retour semble avoir été franchi et plus personne ne veut jouer au prochain concert.

Bienvenue dans la réalité d’un groupe de musique !

Dans cet article, écrit en collaboration avec Shure, nous avons compilé les 10 éléments primordiaux à la survie d’un groupe en répétition.
 


 

1 – Choisissez un référent

Votre groupe n’a pas de leader ? Pour votre bien il va falloir désigner un membre responsable de la programmation des répétitions et de la communication entre les membres du groupe. Nommez à ce « poste » la personne la plus à l’aise avec la logistique. 

Petit conseil : assurez-vous d’avoir le numéro de téléphone de tous les autres membres du groupe si vous désirez occuper ce statut.

2 – Arrivez à l’heure

Bien évidemment certains retards sont hors de votre contrôle, mais donnez-vous toutes les chances d’être ponctuel.
Il est important de respecter le temps des autres membres, vous n’êtes pas le seul à avoir l’impression de toujours courir.
De plus, le temps de répétition est habituellement limité, surtout si vous louez un espace de répétition. Il serait dommage de ne pas pouvoir profiter de tout ce temps que vous payez !  

3 – Soyez prêts !

La prochaine phrase semble être logique mais devrait malgré tout en faire sourire plus d’un.
Un musicien se doit d’arriver avec son matériel sur les lieux de répétition (nous connaissons tous le guitariste sans câble, le bassiste sans accordeur, le batteur sans baguette ou le chanteur sans micro).

Il va également de soi qu’il est préférable de travailler ses parties avant de prendre le chemin du local. Ces quelques minutes (ou heures) de perfectionnement vous permettront de gagner de précieuses minutes et d’éviter de prononcer le fameux « quelqu’un se souvient de ce que je joue à ce moment-là ? »
 


 

4 – Définissez des objectifs en amont de la répétition

Tout le matériel est branché, votre bassiste improvise avec votre batteur depuis bientôt 30 minutes pendant que vous essayez de régler le microphone de votre chanteur. Vous vous rendez alors compte que les minutes s’égrainent mais que personne n’a pensé à travailler votre set list, à finaliser votre dernier morceau ou à réfléchir au plan de feu. Et si au lieu de vous énerver vous déterminiez au préalable avec vos camarades de jeu les objectifs de cette répétition ?

5 – Respectez-vous

Cette règle élémentaire est le ciment de tout groupe social et peut sembler futile lorsqu’il s’agit d’un groupe de personnes très proches.
Malgré tout, il est important de ménager les susceptibilités de chacun, surtout quand vous êtes en phase de création.
Ne jouez pas un solo de batterie pendant que les chanteurs essayent de trouver des harmonies, ne vous amusez pas à gratter des accords à chaque intervention d’un autre membre, mais surtout limitez votre téléphone à l’enregistrement et à la prise de notes !
 


 

6 – Prenez le temps de régler les niveaux

Avant même d’entreprendre une course au volume où le larsen sortira seul vainqueur, il est important de rappeler quelques évidences :
- un musicien ne s’entend jamais assez
- lorsqu’il s’entend assez, il est probable que les autres l’entendent trop
- non un batteur n’est pas obligé de frapper fort dans une pièce de 9m²
- non un ampli à lampes n’a pas besoin d’être sur 12 lorsque vous êtes en répétition
- jouer trop fort fatigue beaucoup plus vite (y compris vos voisins)
- vous n’entendez pas jouer un autre musicien ? N’attendez pas l’enregistrement de l’album pour découvrir ce qu’il joue précisément : faites en sorte de l’entendre.

7 – Ne vous contentez pas de l’à-peu-près

Une répétition vous donne l’opportunité de faire quelque chose qui est impossible en concert, à savoir recommencer un morceau. Bien sûr il peut être fastidieux de répéter les 4 mêmes mesures 20 fois de suite, mais il est préférable de lisser au maximum votre set avant de jouer en public.
Ne soyez pas adeptes du « ça passe » mais plutôt du « c’était bien là ».

8 – Prenez des temps de pause

Tout le monde a besoin de pauses. Vouloir trop en faire ne vous fera pas gagner du temps. Prenez donc le temps de souffler régulièrement. Vous pourrez enfin sortir votre téléphone pour consulter vos messages !

9 – Enregistrez-vous

Un enregistrement audio de votre répétition est le meilleur moyen d’évaluer avec du recul vos progrès. Un enregistrement vidéo pourra également être utile si vous souhaitez travailler vos déplacements scéniques.
Une configuration très simple incluant votre iPhone et un microphone Motiv MV88 est largement suffisante pour ce genre de prise.

Inutile de préciser que ces enregistrements sont faits pour être réécoutés et pour servir de base de travail. Pour se faire il faut donc que la personne en charge de l’enregistrement pense à partager ce sésame (combien de compositions se sont ainsi endormies sur le disque dur de musiciens étourdis).
 


 

10 – Pensez au temps de rangement

Il est 20h48 et vous venez de trouver LE riff ultime. Vous savez qu’il vous faut 10 minutes minimum pour tout ranger et le prochain groupe a loué la salle à partir de 21h… que faire ?

Enregistrez cette pépite guitaristique et passez à autre chose. Pour les plus réfractaires dites-vous que le groupe qui prend votre suite aura peut-être besoin d’une première partie un jour. Il est toujours préférable d’avoir des rapports amicaux entre formations.
De plus, tout ranger dans la précipitation est la meilleure solution pour abîmer votre matériel et/ou oublier des éléments sur place.

(BONUS) 11 – Planifiez votre prochaine répétition

Il n’existe pas de règle en ce qui concerne la fréquence de répétition optimale. Pour la plupart des formations, une répétition de 3 heures par semaine est idéale mais d’autres préféreront se voir 2 jours entiers par mois.
Dernier petit conseil, évitez de toujours demander au même membre de faire des concessions dans son agenda.

Une fois cette date en poche il est temps de penser à l’après…

On se retrouve chez qui ?

 

 

Quelques micros idéaux pour une répétition réussie


PGA58
Micro de chant  
PGA57
Micro de reprise (idéal guitare)
PGA52
Micro grosse caisse (ou basse)


 


 

Tags : conseils, répétition

Retour à la liste

Commentaires