Le site d'information d'Algam Webstore



Le Mag

Le rock’n’roll pleure Fats Domino : le Real Kingcommenter news la boite noire du musicien

Fats Domino, figure plus qu'emblématique du rock’n’roll et de la Nouvelle-Orléans, est décédé à l’âge de 89 ans.

Bien peu d’artistes à travers les époques peuvent se targuer d’avoir vendu 65 millions d’albums, inspiré des icônes telles qu’Elvis et Chuck Berry ou bien encore contribué à l’essor d’un style à part entière (le rock’n’roll). Fats Domino est un peu de tout ça mais bien plus encore !

L’effet domino

Si Fats Domino s’est illustré de ce côté de l’Atantique avec des titres tels que Blueberry Hill (sorti en 1956) ou Walkin' to New Orleans (1960), il faut remonter à 1938 pour connaître la genèse de sa relation avec un piano.

Ce surdoué du rythme, et des mélodies entraînantes, a grandement participé à la révolution musicale du XX ème siècle et est considéré par de nombreux spécialistes comme le père du boogie-woogie, du rock’n’roll ou encore du ska.  

Véritable star, adulée dans les années 1950 et 1960, à tel point qu'Elvis l'appelait le "Real King", Fats Domino fut parmi les dix premiers artistes intronisés au Rock and Roll Hall of Fame.
Billy Joel profita de la cérémonie pour lui rendre hommage et le remercier pour avoir permis au piano de prendre une telle importance dans les instruments du rock'n'roll.

 


Fats Domino ici en photo avec un piano Pleyel (AFP - Getty Images)

Tags : hommage

Retour à la liste

Commentaires