Le plus grand réseau de magasins de musique de France



Le Mag

Pearl : son catalogue de percussions s’étoffecommenter news la boite noire du musicien

Évidemment, que Pearl s’intéresse aux percussions n’est pas une annonce en soi mais il faut avouer que la firme nippone frappe fort cette année avec la commercialisation de très nombreux modèles, certains bien connus comme le Cajon ou le djembé, d’autres plus abscons comme les… langues (tongue drums) mais aussi des modèles ethniques, une nouveauté pour le constructeur.

Des cajons forcément infernaux

Les Européens n’ont pas fini de découvrir les formidables possibilités de ces instruments percussifs d’origine latino-américaine. Surtout quand ils se déclinent pour produire, par exemple, le nouveau cajon 3D au design unique grâce à sa découpe au laser en trois dimensions, qui déploie des timbres plus courts en position surélevée pour une zone de graves plus large.

Par ailleurs, l’étonnant rehausseur (cajon lift) permet de surélever un cajon jusqu'à 9 cm et offrir dès lors un meilleur confort de jeu notamment en modifiant l’angle d’attaque de l’instrument. Un procédé qui a immédiatement enthousiasmé les plus grands percussionnistes comme Jesus Diaz : Le cajon lift est une invention géniale et résout le problème d'inconfort que rencontrent les percussionnistes, notamment les plus grands d’entre eux.

A coups de langue.

Les tongue drums tiennent leur nom des languettes qui forment les zones de frappe de la percussion. Que vous pouvez heurter avec les doigts ou à l’aide de mailloches (livrées avec l’instrument). Un instrument étonnant, aux sonorités envoutantes, décliné dans la série Awakening en 6 modèles de 25 cm de diamètre, 3 de 8 notes et 3 de 9, où chaque couleur correspond à un accordage particulier. Une partie des bénéfices sera reversée au Rhythmic Arts Projet, une association de Nashville dont l'objectif est de faciliter l'intégration des personnes handicapées.

Une flopée de percussions…

En 2017, la percussion se fait plus ethnique que jamais avec l'introduction d'instruments que Pearl n'avait jamais fabriqués et qui se montrent également utiles à l'éveil musical ou à la relaxation.

Djembés africains avec fûts moulés et peau synthétiques, disponibles avec accordage à clé, du 8" au 14" ou avec un accordage à corde, du 7" au 14". Chaque série comprend 4 diamètres et deux coloris.

Ocean Drum qui sous l’aspect d’un tambourin de 16" reprend le principe du didgeridoo et renferme des micros billes en acier qui produisent un son semblable aux vagues de l'océan lorsqu'on incline l'instrument. Cette percussion offre donc des effets très intéressants et peut également être jouée comme un tambour à cadre traditionnel avec une peau animale au son doux et une peau synthétique plus sonore.

Bâtons de pluie en bambou. 6 longueurs seront disponibles (de 40 cm à 152 cm) et proposées en deux couleurs.

Ganzas hexagonaux en bois (et non en aluminium) pour un son plus chaud et moins métallique.

Wind Chime innovant car pliant pour faciliter son transport.

Cloches Horacio Hernandez dans leur version originelle avec l’ajout d'un modèle Campana qui peut être joué à la main ou sur clamp.

Tags : cajon, djembe, percussion, NAMM 2017

Retour à la liste

Commentaires