La vitrine de la société Algam



Le Mag

Comment sonoriser un accordéon ?commenter news la boite noire du musicien

Si l’accordéon est considéré par beaucoup comme un instrument folklorique, il n’en reste pas moins très utilisé dans les musiques actuelles. En témoignent certains morceaux d’Arcade Fire, Dropkick Murphys, Claudio Capéo ou encore Yann Tiersen. Sa sonorisation reste néanmoins pour beaucoup un mystère. Nous nous sommes associés à Shure pour vous proposer 8 conseils permettant de bien sonoriser un accordéon.

Un peu d’histoire (pour briller en société)

L’accordéon semble tirer ses origines du cheng (ou sheng), un instrument à vent créé en 3000 av. JC. Environ 5000 ans plus tard, au 19ème siècle, des fabricants européens ont eu l’idée d’utiliser une technique très similaire reposant sur une anche libre pour les harmoniums, harmonicas et accordéons.

3 types d’accordéons modernes

Accordéon-piano

Très populaire aux Etats-Unis, l’accordéon piano possède un clavier de type piano à la main droite, et des rangées de boutons pour les basses à la main gauche. Un accordéon de taille normale comportera 41 touches piano, et 120 à 140 boutons pour la basse.

Accordéon chromatique

Beaucoup plus commun en Europe, l’accordéon chromatique a des boutons des deux côtés (main droite – mélodie, main gauche – basses). La disposition des boutons à la main gauche est la même que celle des boutons de basse de l’accordéon-piano.

Accordéon diatonique

Il comprend des boutons pour les deux mains. La tonalité change selon que le soufflet soit poussé ou tiré.

Pour cet article, nous allons nous focaliser sur la sonorisation de l’accordéon piano. Cependant les mêmes principes peuvent être appliqués aux autres accordéons.

Les défis de la sonorisation d’un accordéon

Sonoriser un accordéon pour l’amplification ou l’enregistrement reste un mystère pour beaucoup de musiciens, et même ingénieurs du son ! Effectivement c’est loin d’être un instrument évident dans son approche sonore, et ce pour de nombreuses raisons :

  • Le son généré provient des deux côtés de l’instrument
  • L’action du soufflet signifie que l’instrument est en perpétuel mouvement
  • L’accordéon procure un timbre différent dans chaque direction, et chaque partie de l’instrument génère son propre timbre.
  • L’instrument produit de nombreux sons en plus des « simples » notes de musique (action du soufflet, bruit des touches et boutons), et cela doit être pris en considération pour le choix de la technique de sonorisation.

En toute logique, dans un groupe avec bassiste, il sera moins important de sonoriser le côté basse (boutons) d’un accordéon que le côté mélodique. Cela réduira certaines complications.

La sonorisation de l’accordéon mise à l’épreuve

L’équilibre sonore peut-être gravement altéré en fonction de la position des micros par rapport à l’accordéon.
Les experts et ingénieurs du son estiment d'ailleurs que la distance idéale entre le micro et l’instrument doit se situer entre 30 et 60 cm pour que ce dernier ait le meilleur rendu possible.

À cette distance, le rayonnement sonore de l’accordéon est capturé de façon optimale. Un micro placé trop près de l’accordéon ne restiturait qu’une trop petite partie.

Nous avons décidé de mettre cette théorie – et quelques autres – à l’essai.

Shure et l’accordéoniste Chris Frantisak ont testé différentes techniques de sonorisation dans le Shure Performance Listening Center.

Ils ont eu pour ce faire tous les micros nécessaires : deux KSM137 (statique cardioïde), un MX185 (statique cardioïde), un MX183 (omnidirectionnel), le légendaire micro dynamique SM57, et enfin, le micro miniature statique interne fixé dans l’accordéon de Chris Frantisak.


1. Micro statique cardioïde sur pied placé sur le côté du clavier. 

Microphone : KSM137
Position : 30 cm du clavier


2. Micro statique cardioïde sur un pied placé devant l'autre côté

Microphone : KSM137
Position : Entre 10 et 20 cm du côté gauche


3. 2 micros statiques cardioïdes placés sur pied de part et d'autre de l'accordéon

Microphone : KSM137
Position : Micro 1 placé à 30 cm du clavier & micro 2 placé entre 10 et 20 cm du côté gauche


4. Micro dynamique cardioïde sur pied

Microphone : SM57
Position : Environ 45 cm du soufflet


5. Micro statique cardioïde clipsé sur les bretelles de l'accordéon (côté soufflet)

Microphone : MX185
Position : Clipsé sur les bretelles, derrière l'accordéon


6. Micro statique cardioïde clipsé sur les bretelles de l'accordéon (côté main droite)

Microphone : MX185
Position : Clipsé sur les bretelles, sur le côté de l'accordéon


7. Micro statique cardioïde fixé sur la grille centrale et orienté vers le clavier

Microphone : MX183
Position : Fixé (à l'aide de ruban adéhsif) sur la grille centrale et orienté vers le clavier


8. Micros internes

Microphone : Micros statiques espacés de manière régulière à l'intérieur de l'accordéon
Position : Dans l'accordéon du côté du clavier




À la fin de la session, un avis se détachait sans pour autant faire l'unanimité parmi les 5 paires d'oreilles présentes.

Chris nous a confié vouloir continuer à utiliser les micros internes de son accordéon durant les concerts, car cela reste selon lui la solution la plus pratique. Cependant, toujours selon lui, la configuration avec deux micros à condensateur positionnés de part et d'autre de son instrument procurait un meilleur son et s'avérait donc une alternative de choix pour les enregistrements.

L'ensemble des participants a néanmoins réussi à s'entendre sur une chose, le SM57 mérite véritablement son titre de microphone le plus polyvalent du marché !

Maintenant, c'est à votre tour, qu'en pensez-vous?

 

Retour à la liste

Commentaires